FESTIVAL D'AVIGNON 2018 - Loin et si proche - critique

Publié le par les escargots ailes

Cie « Les Escargots Ailés » pour le spectacle « Loin et si proche »

 

Que deviennent les objets qui vont de paires comme les chaussettes perdues, les gants d'hiver, les moufles … les chaussures qui errent sur l'asphalte, privées de gémellité … mais aussi, tous ces objets qui disparaissent sans cesse, comme les clefs, les téléphones, les listes diverses, le temps … l'enfant avance, se perd dans les angoisses de pertes multiples d'objets multiples. Le dédale des objets à perdre se dessine au fil de l'âge avançant et les soucis deviennent cauchemars , surtout quand vient à poindre la question terrible : « Tu sais où tu l'as perdu ?? ».

 

La peur de perdre se transforme en angoisse, le chemin est un vrai labyrinthe dans lequel il faut évoluer, se lancer, voler, s'accrocher au risque de perdre pied, au risque de lâcher prise.

Dans « Loin et si proche », le labyrinthe est celui des trapèzes qui se balancent comme autant de solutions possibles, le personnage évolue tourne sur lui-même, devenant noyau des ses propres peurs, et le rythme de sa progression se transforme en un son produit par le corps, un son qui devient leitmotiv, un son qui traduit la folie qui agite les corps et les cerveaux, une musique qui n'est pas un empêchement à être, non, elle permet d'avancer, d'être en osmose avec les difficultés du personnage aérien, la musique donne la force d'aller, elle inspire le mouvement, elle autorise et favorise la progression, elle stimule le personnage et lui permet d'atteindre des espaces, là où jamais le personnage théâtral, clown circassien ne serait allé sans l'accompagnement d'un musicien fou, un musicien de génie qui frappe, caresse, danse les gestes autour des touches, souffle de sa voix les énergies utiles à la progression du personnage, car la musique est une complice qui accompagne les deux « faiseurs de théâtre », acteurs du spectacle, et les spectateurs médusés, séduits par cette course folle.

 

« Si loin et si proche », c'est beau, magnifique, bourré de talent, de talents, c'est une belle réunion de la musique et de l'art du trapéziste, c'est un moment magique dans lequel tous les publics, jeunes et adultes trouvent un moment de plaisir incomparable. C'est pourquoi il faut suivre la compagnie et les artistes qui l'animent avec cette force de création et d'humanité, retenez ce nom : « Les Escargots Ailés », ils viennent de Châlons en Champagne, soutenus par la Région Grand EST, ils pétillent de talent.

 

Par Michel J THOMAS conseiller artistique auprès de la CCOV (Communauté de Communes de l'Ouest Vosgien) et pour le Conseil Départemental des Vosges dans le cadre de la programmation de Grand et de Domrémy et du festival de marionnettes « Ainsi Font... » de Neufchâteau (88)

FESTIVAL D'AVIGNON 2018 - Loin et si proche - critique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article